Foire aux questions véganes

Au fur et à mesure de mes lectures, principalement sur les réseaux sociaux, je vais compiler les questions récurrentes et piquantes de nos « collègues » omnivores.

FOIRE AUX QUESTIONS

Au fur et à mesure de mes lectures, principalement sur les réseaux sociaux, je vais compiler les questions récurrentes et piquantes de nos « collègues » omnivores.


♦ ♦ ♦

« Si tu étais échoué.e sur une île déserte avec un cochon, tu mangerais le cochon ou tu te laisserais mourir de faim ? »

La réponse la plus pertinente et censée :

« Si nous n’étions pas seul, si nous vivions avec 7 milliards de personnes, si nous avions un accès illimité aux fruits et légumes et autres aliments sains. Si en plus nous savions que les animaux souffrent et meurent dans des conditions horribles pour que l’on puisse les manger alors que l’on a pas besoin d’eux pour survivre. Nous continuerions de les manger ?

Laquelle mérite vraiment une réponse ? »

lamievegetale-faq-veganisme-ile-deserte


♦ ♦ ♦

« Si tu es malade, évites-tu les médicaments testés sur les animaux ? »

Il est recommandé aux véganes de suivre les traitements médicaux prescrits. Un végane mort ne fait de bien à personne, et ne peut plus militer pour abolir l’expérimentation animale. Les médicaments dont l’utilité et l’efficacité ne sont plus à démontrer sur l’espèce humaine sont parfois génériques et végétaliens. Les marques qui commercialisent les génériques végétaliens peuvent être dispensées d’expérimentation animale, selon les cas.


♦ ♦ ♦

« Si tu écrases un moustique, es-tu encore végane ? »

Bien sûr, en partie à cause des malades transmissibles par certaines espèces de moustiques. Mais avant de le tuer, mieux vaut privilégier la prévention. La carotte masquée vous explique pourquoi dans son article « Ecraser des moustiques fait-il de moi une mauvaise végane ?« .


♦ ♦ ♦